Julien Lombard

Dans le paysage documentaire du Québec, Julien Lombard creuse un sillon assez unique avec des films sensibles, artisanaux, mêlant ses histoires personnelles et familiales à des thématiques proches de la santé et du  social.

Tourné en partie à l’hôpital Sainte-Justine de Montréal, Dessine-moi un enfant (2014) parle de la résilience de parents dont l’enfant naît avec des problèmes de santé. Diffusé à Télé-Québec et à la télévision nationale belge, ce moyen métrage a été décrit par Le Devoir comme un «documentaire sans complaisance, qui fait preuve d’une grande justesse dans le ton et d’une belle finesse dans le regard».

A suivi L’autre combat (2016), un long métrage produit par la Coop Vidéo de Montréal, sur la recherche de voies alternatives à la médecine moderne. Plus récemment, Histoires de le dire (2017) donnait la parole à des parents endeuillés par le décès de leur enfant.

Détenteur d’une maîtrise en philosophie de l’Université de Neuchâtel (Suisse) et d’un certificat en réalisation à l’Institut des Arts de Diffusion en Belgique, ce touche-à-tout passionné émigre au Québec en 2008 où, entre la réalisation de ses propres projets, il travaille aussi comme monteur, caméraman et producteur.

En 2010, son premier moyen métrage documentaire, Le conteur d’images –sélectionné au Festival International du Film sur l’Art – brossait le portrait de Jean-Daniel Rohrer, artiste-peintre canadien d’origine suisse.