Jean-Pierre St-Louis

Jean-Pierre St-Louis est cofondateur de la Coop Vidéo. Il a commencé sa carrière avec Robert Morin et Lorraine Dufour, et est resté fidèle à ses premières amours. En effet, c’est Robert Morin qui lui a offert sa première expérience derrière la caméra comme directeur photo pour le long métrage Tristesse modèle réduit (1987). Ont ensuite suivi Requiem pour un beau sans-coeur (1992), Windigo (1994), Quiconque meurt, meurt à douleur (1998), Opération Cobra (2001) et Le Nèg’ (2002). Parallèlement, il a collaboré à plusieurs documentaires et et fictions, longs et courts métrages. En 1998, il a signé la direction photo du film d’Isabelle Hayeur Les siamoises. Sa feuille de route témoigne également d’une complicité avec le réalisateur Bernard Émond, avec qui il a travaillé sur les documentaires L’instant et la patience, La terre des autres, L’épreuve du feu ainsi que sur le long métrage de fiction 20 h 17 rue Darling.

Entre 1979 et 1993, il a réalisé plusieurs courts et moyens métrages grâce à des bourses du Conseil des Arts du Canada. Mentionnons, entre autres, Fait divers : elle remplace son mari par une T.V., Carapace: auto-portrait d’un chanteur inconnu et Zapping : une histoire de salon.En documentaire, Jean-Pierre St-Louis a travaillé comme directeur photo : aux côtés de Jean-Claude Labrecque en 2004 sur Chemin d’eau, avec Yvan Patry et Danièle Lacourse en 1998 sur Le rêve d’Alonso, et avec Danièle Lacourse en 1984 sur Le pays interdit.

Dans le domaine télévisuel, Jean-Pierre St-Louis a d’abord coréalisé le magazine culturel Lumières à Radio-Québec, en compagnie de Mario Rouleau, au début des années 1980. L’émission a remporté plus d’un prix Gémeaux. Depuis le début des années 1990, il a également prêté son talent de caméraman à diverses séries telle que Black Harbour, Family, The Secret Adventures of Jules Verne et Kashtin.

Il a été récompensé pour son excellent travail en 2000, alors qu’il remportait le prix Gémeau de la meilleure direction photo pour Deux frères et, en 2002, le prix Gémeau de la meilleure direction photo pour La vie, la vie, série tant applaudie par le public et la critique, et à laquelle il a apporté sa lumière toute singulière.

Collaborateur assidu de Louis Bélanger, il a travaillé avec ce réalisateur sur plusieurs clips et publicités, et a participé à l’immense succès de Post Mortem en 1998. Il est retourné derrière la caméra en 2002 et a ainsi collaboré à son second long métrage, intitulé Gaz Bar Blues. Le film a été présenté dans plusieurs festivals et a récolté de nombreux prix.

En 2004, Jean-Pierre St-Louis a signé la direction photo du long métrage Que Dieu bénisse l’Amérique de Robert Morin et, en 2005, celles de Ten Days to Victory de Tim Conrad et de Imitations de Fédérico Hidalgo. Puis, tout récemment, il a travaillé à nouveau aux côtés de Louis Bélanger sur l’adaptation cinématographique de la pièce de George F. Walker, Le génie du crime.

 

 

Filmographie

1991
Zapping: Une histoire de salon
24 minutes, Court métrage, Vidéo, Couleur
1984
Carapace: autoportrait d’un chanteur connu
28 minutes, Court métrage, Fiction, Vidéo, Couleur
1981
Faut pas avoir peur de la bête
54 minutes, Moyen métrage, Fiction, Vidéo, Couleur
Fait divers: elle remplace son mari par une TV
28 minutes, Court métrage, Fiction, Vidéo, Couleur
1978
Rouges et bleus
59 minutes, Moyen métrage, Documentaire, 16mm, Vidéo, Couleur
1977
Même mort il faut s’organiser
30 minutes, Moyen métrage, Documentaire, 16mm, Noir et blanc